comment ouvrir coffre fort d’hotel

Les hôtels peuvent mettre à disposition dans les chambres un coffre-fort pour ranger vos objets de valeur ou des documents importants.

Il s’agit d’une solution pratique. Cela permet vous permet d’avoir vos affaires à portée de main – au lieu de les disposer dans le coffre commun de l’hôtel. Les modèles proposés sont principalement électroniques ou à combinaison. Comme vous n’êtes pas familier avec le code ou la combinaison, vous pouvez oublier la clé d’ouverture. Vos objets de valeur ou documents sensibles restent alors dans le caisson. Faire appel à un serrurier professionnel ou un dépanneur de l’hôtel n’est pas une nécessité. Il est en effet possible de forcer le coffre-fort, sans pour autant endommager celui-ci. Il existe différentes méthodes pour ce faire.

Apprendre le fonctionnement d’un verrouillage à combinaison

Une serrure à combinaison présente en règle générale un cadran circulaire et rotatif. Les chiffres sont écrits autour de la circonférence – commençant par 0 en haut et augmentant à mesure que vous tournez le cadran dans le sens des aiguilles d’une montre. Sans compter le fait d’endommager le caisson en le forçant, ce qui est très difficile à réaliser, la saisie correcte d’une série de chiffres dans le cadran est la seule façon d’ouvrir un coffre-fort.

Avant de procéder, il faut savoir comment fonctionne la broche. Cette dernière est un petit cylindre simple attaché au cadran de combinaison. Lorsque vous tournez le cadran, la broche tourne également. À noter que la broche et les autres pièces ne sont pas visibles même lorsque la porte du coffre-fort est ouverte. Par ailleurs, la broche est connectée à la came. Ce dernier est situé à l’extrémité de la broche – à l’opposé du cadran de combinaison. Il s’agit d’un objet circulaire vissé sur la broche et tourne avec la broche. Un petit axe mécanique partant de la came d’entraînement sert à se caler contre les rouages et à les faire tourner.

Comment trouver la bonne combinaison ?

Tournez le cadran de plusieurs tours dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela réinitialisera le verrou et garantira que tous les rouages soient désengagés.

Placez un stéthoscope près de la surface du cadran – sur la porte du coffre-fort donc. Croyez-le ou non, les serruriers professionnels utilisent cette technique pour déterminer la combinaison oubliée d’un coffre. Il faut savoir que le stéthoscope vous permettra de bien entendre le mécanisme de verrouillage lorsque vous tournez le cadran du caisson.

  • Le mécanisme que vous écoutez est situé directement derrière le cadran, mais vous ne pouvez évidemment pas le dissimuler, car vous devrez le tourner. Essayez de déplacer le stéthoscope entre différents endroits adjacents au cadran en faisant tourner la combinaison jusqu’à trouver l’emplacement le plus audible
  • Les coffres-forts métalliques réverbèrent les sons et les rendaient plus faciles à entendre. Même les débutants peuvent ainsi pratiquer cette méthode

Faites tourner le cadran dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et écoutez attentivement les deux clics l’un près de l’autre. Tournez lentement et soyez prêt à noter les positions du cadran.

  • Un clic sera plus faible que l’autre, car l’encoche produisant le son est inclinée vers un côté
  • Vous écoutez le son de l’encoche de la came lorsque celle-ci glisse sous le bras de levier. Chaque côté de l’encoche clique au passage du levier
  • La zone de contact de la came est le nom de la zone sur le cadran située entre ces deux clics

Réinitialisez le verrou et recommencez. Tournez le cadran de plusieurs tours dans le sens des aiguilles d’une montre, puis réécoutez-le en tournant lentement – dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

  • Les clics peuvent être faibles ou obscurcis par d’autres sons. Répétez le processus deux ou trois fois et confirmez le schéma de deux clics voisins dans une petite région cohérente du cadran

Tournez dans le sens contraire des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que le cadran soit opposé au son des deux clics. Une fois que vous avez trouvé la zone des deux clics, la zone de contact, tournez le cadran vers le point situé à 180°.

  • C’est ce qu’on appelle garer les roues. Vous avez placé les roues à cet endroit et pouvez maintenant les compter comme vous les notez en tournant le cadran

Tournez le cadran dans le sens des aiguilles d’une montre, et écoutez chaque fois que vous passez le point d’origine. Tournez lentement et faites très attention chaque fois que vous passez le point où vous avez « garé les roues ».

  • N’oubliez pas d’écouter lorsque vous passez la position « garée », à 180° de la zone de contact d’origine trouvée précédemment
  • La première fois que vous passez cette position, vous devriez entendre un clic lorsqu’une roue est engagée et commence à tourner avec la came
  • Chaque fois que vous entendrez un clic, il n’y aura un clic que s’il ya une roue supplémentaire à noter

Continuez à tourner et à compter le nombre de clics que vous entendez. Ne comptez que les clics audibles dans cette région « garée ».

  • Si vous entendez plusieurs clics – ou clics dans la mauvaise position – vous avez sans doute commis une erreur. Réessayez au début de cette section et assurez-vous de réinitialiser complètement le cadran en lui donnant quelques rotations supplémentaires
  • Si vous rencontrez toujours le même problème, le coffre-fort que vous utilisez peut avoir une technologie anti-fissuration. Vous devrez peut-être appeler un serrurier professionnel

Notez le nombre total de clics. Une fois que vous avez dépassé ce point et que vous n’entendez plus de clics, notez le nombre total de clics. C’est le nombre de roues dans la serrure à combinaison. Chaque roue correspond à un chiffre dans la combinaison, vous savez alors combien de chiffres vous devez entrer.

Vous pouvez alors procéder à la déduction de la combinaison du coffre-fort une fois que vous avez complété les étapes que l’on vient de mentionner.

Dans la mesure où vous rencontrez un souci avec le coffre-fort de votre chambre d’hôtel, il serait préférable d’en notifier un responsable de l’établissement avant une quelconque manipulation.